Les Versants d'aime - Communauté de communes

Accéder au contenu | Plan du site

Vous êtes ici : Accueil / L’institution / Territoire / Présentation

Présentation

Depuis le 1er janvier 2016, la Communauté de communes des Versants d’Aime rassemble  4  communes, situées entre Moûtiers et Bourg Saint Maurice dans la vallée de la Tarentaise : la commune nouvelle Aime La Plagne (créée suite à la fusion d’Aime, Montgirod-Centron et Granier) et ses communes associées (Longefoy, Tessens et Villette), la commune nouvelle La Plagne Tarentaise (créée suite à la fusion de Macot La Plagne, Bellentre, La Côte d’Aime et Valezan), et les communes de Landry et Peisey-Nancroix.

Population

Le bassin de population concerné compte plus de 9400 habitants, dont 3500 à Aime. Territoire étendu (272 km²), rural et montagneux, partagé entre vallée et stations, les Versants d’Aime affichent une faible densité de population (34,2 hab/km² contre 67 hab/km² en Savoie). La communauté de communes connaît une croissance démographique forte depuis 1990 (+19,8 %), cette progression étant particulièrement accentuée pour les villages de taille intermédiaire : La Côte d’Aime (+61,5 %), Landry (+46,5 %) et Bellentre (+26,8 %).

Si la proportion de jeunes de moins de 20 ans apparaît, sur le canton d’Aime, comparable à celle de la France, les jeunes actifs sont mieux représentés : les 20-39 ans comptent pour près de 30 % de la population du canton. La présence de plus de 60 000 « lits touristiques » (résidences secondaires, centres de séjours en montagne) impose de prendre en considération le nombre de résidents occasionnels pour apprécier la population réellement présente sur le territoire.

Economie

Par le passé, l’agriculture (élevage laitier et production du Beaufort) et les mines (fermées depuis une cinquantaine d’années) constituaient l’essentiel de l’activité du territoire. La reconversion dans les sports d’hiver et de montagne a permis dans les années 70 de sauver l’économie locale. L’agriculture et l’industrie ne représentent à présent plus que 6% de l’emploi total, alors que les filières tourisme-loisirs et construction représentent 70% des emplois :

  • L’essentiel de l’activité économique des Versants d’Aime repose sur l’exploitation de deux domaines skiables, reliés par un téléphérique (le Vanoise Express) : La Grande Plagne (station gérée par les communes de Macot, Aime, Bellentre et Champagny) et Peisey-Vallandry (station gérée par les communes de Peisey-Nancroix et Landry, partie intégrante du domaine skiable des Arcs)
  • L’agriculture est dominée par l’élevage, principalement bovin, pour son lait transformé en Beaufort AOC par des Coopératives-fruitières. La cinquantaine d’exploitations agricoles professionnelles entretiennent 7700 ha
  • Les principales activités industrielles concernent la scierie et menuiserie, l’agroalimentaire et l’exploitation de carrières. Elles ne concernent que 4 % de l’emploi total
  • Le secteur de la construction, uniquement artisanal (153 sur 159 entreprises ont moins de 9 salariés), génère 7 % de l’emploi
  • Le commerce et les services, donc le tertiaire, représentent la grande part de l’économie locale avec 77 % de l’emploi. Ces activités essentiellement de tourisme reposent principalement sur les deux domaines skiables aménagés : La Grande Plagne et Les Arcs